Vivre à Valmondois


Situation de la commune

               

                   

 

         

           

Etude des Sols

L’étude du sol au point de vue de sa nature peut se diviser en six parties :

ü       La Vallée d’Oise (Parcelles :du Port-au-Loup et des Grands prés) est formée de terrains d’alluvions très fertiles, très sains, avec sous-sols de ballast (Graviers) à une profondeur moyenne de 5 à 6 mètres.

ü       Le Vallon du Sausseron (Parcelles :du Parc, des bas Prés, du Pré-sous-l’Eglise, du Clos à Claude, des Boudettes, des Prés de nasses, des prés sous Cocus, des Groux et du Moulin Neuf)est partout humide, souvent marécageux ; la terre arable et argileuse, sauf les rives du Ru où elle est plus sablonneuse. La terre végétale est très argileuse, de couleur rouge assez foncée. Ces deux couches ont été déposées par les eaux qui les ont entrainées des plateaux voisins, principalement de celui du Nord, au fur et à mesure que le Sausseron et l’Oise se renfermaient dans leur lit actuel. A 2 ou 3 mètres existe un sous-sol tourbeux très récent dans lequel on rencontre des branches de tremble, d’aulne, etc…avec leur écorce parfaitement conservée, et même des noisettes toute entières paraissant presque fraîches.

ü       Le Coteau Nord (Parcelles :les Chaumes, sur la montagne, les Côtes d’Orgivaux, l’Equipée, la Vallée sur les prés) est à pentes rapides, presque dépourvu de terre végétale. Le sous-sol, qui arrive à fleur de terre, est composé d’immenses bancs de pierre de taille.

ü       Le Plateau Nord (Parcelles :les Granges, la Charité ou sur l’Eglise de Valmondois)est éminemment silicieux. La couche de sable jaune a plusieurs mètres d’épaisseur. Le sous-sol est la continuation du précédent.

ü       Le Coteau Sud (Parcelles :Bois Thibault, Chantereines, Pilaude, Vallée marine, le Carrouge, Friches, les Hiboux, Clos Boudet, Bois Bochet, la Frette, le Montalet, Bois de Cocus) est à pentes généralement beaucoup plus douce. Le sol, calcaréo-argileux à grande épaisseur. Le sous-sol est aussi formé de pierres de taille.

ü       Le Plateau Sud (Parcelles :la Prieurée, le Pomerot, les Brosses, les Marlières, le Haut Pomerot, le Perruchet, les 40 Arpents, la Haute Epine, les 30 Arpents. Entre les 30 et les 18 Arpents, la Haute Borne, les 18 Arpents, le Poirrier de Mathieu ;sur le Bois Bochet, les Ormes de la Pointe, le Poteau, le Trou à Merle ;près les Ormes de la Pointe, la Mare Rigault ;sur le Bois Cocus, le Bois Girofay) Il est très vaste, très uniforme, est formée de terrains de première qualité. Sa terre arable est presque franche, le sol végétal est très profond. Le sous-sol est également composé de bancs de pierres de taille.

Hydrographie

Deux  jolis et importants cours d’eau arrosent le territoire :

ü       L’Oise qui se limite à l’Est ;sa largeur est environ de 60 mètres, et sa profondeur moyenne de 3 mètres ,à cet endroit.

ü       Le Sausseron aux eaux claires, abondantes, au courant très rapide et qui serpente au fond du vallon de l’Ouest à l’Est. Il a son confluent avec l’Oise à la limite des communes de Valmondois et Parmain. Sa largeur est de 5 à 6 mètres et sa profondeur varie entre 1,80 mètre et 1 mètre. Les deux tourbillons du Clos à Claude et de la rue Dorée, ont même 2 à 3 mètres de moins. Le débit de ses eaux est assez constant, ressource précieuse pour les industries qui lui  empreintent leur force motrice.

ü       De la Naze aux Grands prés, le faux Ru, d’une largeur moyenne de 1,50 mètre avec 30 à 40 centimètres d’eau, court presque parallèlement au Sausseron avec lequel il se confond à ses deux extrémités, après avoir été sur sa gauche jusqu’au Mont-la-Ville, pour prendre ensuite la droite des Prés de l’Eglise au Moulin des Prés

ü       Les ravines très profondes, qui descendent du Plateau Sud et aboutissent au Sausseron, ne coulent que très rarement, à la fonte brusque de grandes neiges ou à la suite d’orages considérables.

ü       Au pied des collines ou dans le vallon, on remarque un grand nombre de petites sources, la plupart transformées  en fontaines limpides, très bien entretenues et bonnes pour l’alimentation ménagère.

ü       Les principales sont celles de :la Naze, la Rue Dorée, le Mont-la-Ville, l’Equipée, le Carrouge, la Mairie, l’Eglise, la Source et le Moulin des Prés.

ü       Aucun étang ni aucune mare, si ce n’est une petite pièce d’eau alimentée par le faux Ru. transformé en rivière anglaise dans le parc du château.

Voies de communication

ü       La commune est traversé du sud au nord, à son extrémité Est, par le Chemin de grande communication n°4 (CD4), de Pontoise à Auvers, Valmondois, Parmain, Champagne, Persan, etc. c’est à dire la rive droite de l’Oise.

ü       De l’Est à l’Ouest, en longeant le Sausseron, par le Chemin de grande communication n°51 (CD 151), de Valmondois à Nesles-la-Vallée, Vallangoujard, Labeville, etc…Sur cette voie est construite la plus grande partie des maisons de Valmondois.


2002 Mairie de Valmondois - Tous droits réservés

Mentions Légales